LA FIN D’UNE GÉNÉRATION, LA FIN D’UNE ÉPOQUE 

En cette fin d’année 2015, le cœur lourd je clôture une année durant laquelle j’ai vu une partie de mon être disparaître pour rejoindre les cieux, au paradis des êtres pour qui nous vouons un amour sans fin, un amour qui ne pourra jamais tarir, qui ne pourra jamais faiblir, qui ne pourra  jamais disparaître,

C’est dans cet esprit et après m’être retourné sur les années passées qu’il m’est venu l’idée d’écrire ce post sur la fin d’une génération,

Cette génération de Femmes et d’Hommes qui ont construit sans le savoir, peut être même sans le vouloir, l’histoire de nos sociétés, je dirais même plus de notre humanité telle que nous la vivons aujourd’hui,

On pourrait citer ceux qui, heureusement, sont toujours parmi nous comme Jimmy CARTER, Henry KISSINGER, Jacques CHIRAC, jean d’ORMESSON, Aretha FRANKLIN, Robert PLANT, Simone VEIL, Jean Paul BELMONDO, SAS la reine Elizabeth II et tant d’autres pour lesquels je me confonds en excuses tant est qu’il faudrait toutes et tous les citer,

J’ai fait exprès de ne citer que ceux qui sont toujours témoin de la vie d’aujourd’hui car ils sont notre mémoire vivante et peuvent nous en apprendre, nous enseigner beaucoup plus sur la vie,

En effet, ce sont des êtres extraordinaires qui ont vécu des vies extraordinaires et qui par leurs propos, leurs actes, leurs prises de parole et leurs prises de positions ont changé la face du monde,

Lorsque nous les voyons dans la sphère politique, sur scène, dans un film ou à travers leurs écrits ce sont des géants, que nous soyons d’accord ou pas avec eux, que nous soyons proches de leurs idées, de leurs arguments, ce sont des légendes qui s’adressent à nous,

Nous leur devons respect dans le sens le plus noble et le plus lourd du terme car ils ont eu une vie que peu d’entre nous peuvent espérer avoir,

Seulement, dans cette société du tout rapide, du tout tout de suite, de l’immédiat, leurs flammes brille de milles feux car ils sont le phare qui peut nous guider, ils sont le socle sur lequel nous devons construire, ils sont les idéaux que nous devons reprendre, il y va de notre devoir, de notre dignité, de notre personnalité commune,

En effet, la peine est immense car il semble que du fait de l’âge ils n’apparaissent plus aussi souvent mais lorsque nous faisons appelle à eux ils montrent toute l’étendue naturelle de leur charisme, il paraissent comme des lionnes et des lions qu’ils sont évidemment,

Ils sont moins dur(e)s, beaucoup plus tendre et ils ont le regard toujours aussi vif rappelant à chacun de leur regard les vicissitudes d’une vie accomplie,

Quel bonheur de les voir, quel honneur de les côtoyer, quelle chance nous avons de les avoir,

Mais c’est une génération qui s’en va tentant de nous léguer le lourd fardeau de la sagesse, la compréhension des maux et l’impératif nécessité de ne pas refaire les erreurs que leur époque avait commise,

De ce fait, nous assistons depuis quelques années à la disparition des plus fabuleuses personnes que j’ai eu à connaitre à travers les livres, le théâtre, les films, la politique bref ceux qui ont fait mon histoire, ma vie.

J’espère que nous aurons, nous, la force de les accompagner, l’intelligence d’apprendre d’eux et l’intégrité de reprendre leur combat pour la vie, cette vie qu’ils auraient mérité de vivre en toute quiétude et qui nous échappe encore parce que nous n’apprenons toujours pas,

Mesdames et Messieurs les légendes je m’adresse à vous en toute humilité pour vous dire merci pour la bonté dont vous faites preuve et qui fait votre grandeur,

Par cette bonté, vous êtes des seigneurs et vous vivrez dans nos vies comme les reines et les rois que vous êtes à nos yeux et que vous resterez à tout jamais.

…..Pour ma Mère…..

DE LA NÉCESSITÉ DU TOUT NUMÉRIQUE  

A la fin de cette année, la plus grande boutique dite le vaisseau amiral de la société de distribution de jeu pour enfants, la célèbre chaîne « Toys R us » sur Times square à New York va fermer ses portes ( Le magasin de jouets de Times Square ferme ) ,

Fin 2012, c’était le plus bel étendard de VIRGIN MEGASTORE qui fut obligé d’abandonner l’une des plus belle avenue du monde ( Virgin Megastore: les raisons d’un échec ),

Deux grandes enseignes dites « cash machines » qui ferment leurs portes sur des avenues qui leur donnaient tant de visibilité et surtout qui leur apportait tant de monde se voient,désormais, obligés respectivement de se reloger ailleurs et de disparaître du paysage économique mondial,

Ainsi, si les raisons sont multiples, deux causes parmi les plus importantes sont à mettre en exergue comme suit :

  1. Le montant des loyers
  2. La montée en puissance des services d’achats sur internet

Nous pourrions passer des heures à traiter de ces deux phénomènes et nous pourrions écrire et décrire tous les aspects passionnant de ces sujets néanmoins ils s’expliquent d’eux mêmes,
En effet, partout dans le monde, les axes centraux des capitales servent de vitrines aux pays développés et de manière plus stratégique, plus importantes aux pays en voie de développement, ainsi chaque mètres carrés vaut de l’or au fur et à mesure que les grandes enseignes s’installent profitant ici et là d’un boom économique et de l’apparition d’une couche sociale avide de vivre de la même manière que dans les grandes capitales a l’instar de Paris, Londres, Tokyo, Dubaï et Genève,

Les places sur ces axes stratégiques se raréfiant, les prix flambent jusqu’à atteindre des cîmes déséquilibrant le business modèle et le poussant à générer des flux permettant uniquement le paiement des loyers et non la création de richesse,

Fortune est pour le loueur, besogne est pour le locataire, c’est presque dans l’ordre des choses sauf que l’un et l’autre se content l’histoire du « je t’aime, moi non plus » c’est de bonne guerre sauf que l’augmentation drastique des loyers étouffe l’entreprise et devient un poste de charge trop onéreux pour l’équilibre de la société et la brise en milles morceaux,

Seulement voilà, la revanche des « besogneux » à sonnée grâce à la démultiplication des ressources sur le web ( 1995-2015: l’explosion du e-commerce en 10 dates ) et là coup de tonnerre dans l’économie mondiale, pour la première fois depuis près de deux siècles, il n’était plus question de prendre en charge la partie « financement » de la boutique physique, il s’agit maintenant de transposer le marché sur une nouvelle plateforme en virtualisant la relation clients fournisseurs,

Partant de ce postulat, tout ce qui est depuis des générations ne doit plus être, oui !!! il doit disparaître pour être transformé, réinventé et inséré dans une autre sphère économique, plus simple d’utilisation, moins contraignante, plus rapide et surtout moins formelle:

le E-commerce est né, il grandit, se nourrit de nos paresses, de nos peurs, de nos désirs, de notre manque de temps et enfin de nos sous, surtout de nos sous ( La monnaie fiduciaire n’existera bientôt plus )

En effet, dans ce nouveau monde, que j’aime à comparer à la découverte en 1492 des Amériques par Christophe COLOMB, les marges sont supérieures à ce qui se faisait par le passé, le choix est infiniment plus important, la rupture de stock est une donnée, non plus une variable, largement gérable et enfin le facteur temps y est docilement maîtrisable tant pour le vendeur qui se décharge sur les sociétés de livraison que sur l’acheteur qui sait à quel moment ce qu’il a choisi sera entre ses mains ou arrive à bon port,

La facilité au bout des doigts,

Néanmoins, la résistance aux changements est rude et la rue gronde, les entreprises comprenant où se trouve leur intérêt active pour négocier leur virage numérique, véritable bouée de sauvetage dans des sociétés où des croissances de 0,3 % ( Comptes nationaux trimestriels – Premiers résultats du 3e trimestre 2015 ) sont fêtés comme si c’était une coupe du monde,

Il en faut plus et tout de suite,

Pour ce faire, tout est prêt, les infrastructures informatiques de base sont opérationnelles, la monétique bat son plein, la signature électronique, la reconnaissance digitale, le transport de la data bref tout est activé sauf une seule chose, une seule institution et ce de part le monde: les gouvernements,

En effet, c’est le seul organe qui est, de part une partie de ses fonctions, un instrument économique à vocation locale, régionale, nationale et parfois même continentale,

C’est de cette fonction qu’il faut débattre,

De ce fait, il est indispensable qu’il s’adapte très vite aux mutations technologiques pour asseoir de manière factuelle et efficace sa fonction régalienne de promoteur économique du pays qu’il a l’honneur de servir (E-Gouvernement)

Autrement dit et de manière pratique c’est qu’il puisse répondre aux nouvelles normes des NTIC par la mise en place d’une batterie de lois non « invasives » assurant une croissance des activités sur le web tout en consacrant le sacro saint principe de liberté sur internet,

De plus, il faut pouvoir faire converger tous les services existants sur le marché et les « mixer » au mieux des intérêts des compagnies de services et de production,

Par ailleurs, il est fondamental de pouvoir communiquer à travers tous les réseaux sociaux avec ses administrés, et non ses sujets, en répondant à leurs questions qui sont le reflet de leurs préoccupations, en solutionnant des questions d’ordres pratiques dites de « terrain » qui remontent via les réseaux sociaux, cela signifie qu’il faille voir le 2.0 comme un miroir et un reflet dans le même temps,

Autre projet d’envergure, la mise en place  de demande, de préparation et d’envoi de tous les documents administratifs par voie électronique qui permettrait de désengorger les services administratifs, une qualification efficace de la base de données des citoyens et enfin un gain de temps et de productivité,

Enfin, accorder la plus haute priorité au télétravail pour une plus forte optimisation du temps de travail permettant une plus grande flexibilité des conditions de travail,

Le tout pour agir en temps réel au mieux des intérêts des concitoyens et du tissu économique du pays.

Il est très important de signaler que tout ce qui vient d’être énoncé n’est qu’une infime partie de ce qui pourrait être fait infine dans nos sociétés pour augmenter le bien être des populations mais aussi et surtout faire croître le capital dans toutes ses dimensions.

En conclusion, nous sommes à une époque dans laquelle nous ne pouvons plus nous permettre de vivre en up-gradant le passé mais par se contraindre positivement à arracher l’avenir, il faut faire tout ce qui est en notre pouvoir pour identifier nos failles et les corriger par l’entremise de toutes les plus récentes technologies découvertes et ce, dans tous les domaines.

Nous devons être des nations d’avenir et non des nations émergentes

INTRO D’UN ADDICT DU WEB 

Bonjour à tous,

Devant cette masse d’informations que nous « ingurgitons » tous les jours, il m’est venu à l’esprit de tenter d’analyser et de mettre en évidence les informations les plus pertinentes,

Très honnêtement, il ne me semble pas nécessaire au sein de ce blog de « trifouiller » le passé, les historiens et spécialistes en la matière me semble plus à même de le faire et avec plus de brio que ma personne,

Non, mon envie est de traiter du présent économique, scientifique et culturel mais aussi et surtout de ce qui me semble être les prémisces de ce qui pourrait advenir à l’avenir dans nos sociétés,

Je tiens à préciser que tout ce que je pourrais écrire est un avis personnel que je souhaite délivrer et que j’espère de haute facture, je ferais tout pour en tout cas,

En conclusion, j’espère que, vous en tant que lectrices et lecteurs, apprécierez la qualité des thèmes, le développement des arguments et la finalité du raisonnement que je souhaite de tout cœur agréable à vos yeux,

J’espère que ce blog pourra devenir une référence du raisonnement libre que nous permets le web et qui fait la richesse et l’intérêt de ce formidable outil qui est mis à notre disposition de nos jours,

Je ne suis ni économiste, ni même spécialiste dans les thèmes que nous allons développer mais je ressens le besoin d’écrire et de poser sereinement des analyses que je juge interessante tout en les partageant avec vous,

Le partage me passionne, l’analyse m’intéresse et l’échange qui pourrait s’en suivre me motive

Je vous espère une bonne lecture mais aussi et surtout le même plaisir et la même joie que j’ai eu à écrire ces articles,

Merci et à très vite